TATOUEURS, MAIS PAS QUE.

Stars pour les uns. Bourreaux de l’épiderme pour les autres, les tatoueurs ne laissent plus personne indifférent. Depuis quelques années, on assiste à l’émergence d’artistes incroyables, qui excellent aussi bien dans l’art du dessin que celui de la typo. A la croisée de l’illustration, du graffiti et de la calligraphie, les meilleurs ont donné naissance à un courant à part entière, empruntant aussi bien à la culture punk qu’aux mouvements urbains. Une joyeuse fusion qu’on est particulièrement fièrs de relayer à travers une série de Tshirts et d’accessoires qui feront un tabac dans ton vestiaire et qui te colleront à la peau pour l’éternité. 

Sorry Dude. On a encore rien mis ici. Essaie par là

UNE PRATIQUE UNIVERSELLE ET ANCESTRALE.

Pratiqué depuis plusieurs milliers d'années dans le monde entier, le tatouage peut être réalisé pour des raisons symboliques, religieuses ou esthétiques. Dans plusieurs civilisations, il est même considéré comme un rite de passage. En cause ? La douleur endurée lors de la réalisation du motif. Le mot vient du tahitien tatau, qui signifie marquer, dessiner ou frapper et dérive de l'expression « Ta-atouas ». La racine du mot « ta » signifie « dessin » et « atua » signifie « esprit, dieu ». Pour les Maoris, le tatouage avait pour fonction de différencier les individus selon leurs rang social. Tel est grosso modo le bref topo historique que l’on peut dresser.

Pratique universelle et ancestrale donc, le tatouage traînait pourtant, il y a peu, une mauvaise image et un bon gros tas de préjugés. La tendance s'est lentement mais sûrement inversée au fil des années 1990, avant de devenir un véritable phénomène de société. Les amateurs se multipliant, le nombre de studios et d’artistes en tout genre a explosé. Bousculés, les codes initiaux du tatouage ont laissé place à un mouvement au bouillonnement créatif sans précédant. Le tatouage est enfin un art à part entière et pourvu que ça dure. De nouveaux graphismes émergent chaque jour, trouvant preneur dans toutes les cultures et sur toutes couleurs de peau. Alors finalement, pourquoi ne pas tatouer aussi nos habits ?

UN MOYEN DE REVENDIQUER SON ORIGINALITÉ.

Pour pimenter notre sélection, on t’a concocté une gamme de vêtements dont les imprimés sont issus de tatouages traditionnels, populaires et contemporains. Des lignes, des tracés et des lettres sous toutes les formes figurent dans cet espace avant-gardiste, qui nous tient particulièrement à coeur. Novice ou féru, tu reconnaitras ici au tatoueur sa qualité d’artiste, auteur épidermique de dessins pigmentés. Un bon moyen de revendiquer son originalité, de séduire, de s'embellir, de provoquer, de compenser. Certains le vivent comme un rite de passage et agissent parfois sur un coup de tête. Dans son livre « Mes tatouages : du définitif sur du provisoire », Pascal Tourain souligne ainsi l’habillement de son caractère. Un tatouage correspond souvent à un moment important de sa vie, agréable ou douloureux. Naissance, décès, réussite personnelle ou professionnelle sont des causes récurrentes. Dos, torse, bras, jambes, parties intimes… Du motif au lieu d’inscription, c’est une modification physique permanente et indélébile. Quelles que soient les raisons, il ne faut donc pas se lancer dans cette pratique sans y avoir correctement réfléchi auparavant. Alors pour ceux qui hésitent encore, commencez donc par un sweat ou un teesh. Ils sont là pour ça. 

DES GRAPHISMES EN TOUT GENRE. POUR L’ÉTERNITÉ.

L'art du tatouage est en perpétuelle évolution et de nouveaux styles font régulièrement leur apparition. Le tribal, notamment polynésien, est le plus connu. Ce dernier propose un graphisme en lignes épaisses, le plus souvent en noir ou plus rarement en dégradés de gris. Les motifs sont inspirés de symboles rituels primitifs ou représentent plus simplement des motifs abstraits. De son côté, le pointilliste est comme son nom l’indique à base de points, donnant des effets de matières inédites et particulièrement tendance. Ce style est largement inspiré du pointillisme utilisé dans la peinture impressionniste. Rien ne se perd. Tout se ré-invente. Tu en quêtes d’une phrase, d’un mot, d’une lettre ? Ce genre, appelé lettrage, est très apprécié et populaire car il peut notamment représenter une citation, une histoire propre à chacun ou rendre hommage. Discret ou voyant, il bénéficie d’une grande diversité de polices de caractères. Tu cherches quelque chose de plus exotique ? Plonge dans un univers fait de dragons, de poissons et autres Bouddha. Un style de dessin proche des anciennes estampes chinoises et japonaises. En quête de contours épais, de fortes ombres noires ou encore de vives couleurs primaires ? Tu es en plein dans le old school ! Des dessins le plus souvent d’influence rock’n’roll, composé entre autres de pin-up, de tigres et de symboles militaires. Plutôt new school ? Les motifs sont toujours très colorés mais avec davantage de dégradés, plus modernes. Des lignes larges et marquées en rapport avec les inspirations proches de la bande-dessinée, des comics ou du manga. Sans oublier le celtique, ses croix et ses créatures mythologiques. Ni même le gothique, entre macabre et gore, des univers dont regorgent tes monstres, démons et crânes préférés.